La guerre hispano-américaine

Au XIXe siècle l’empire colonial espagnol est sur le déclin. Toutes ses colonies d’Amérique du sud sont devenues indépendantes. Il ne lui reste que quelques territoires en Afrique, dans l’océan Pacifique et dans les Indes.

L’Espagne doit lutter contre des guérillas aux Philippines et à Cuba [1]. De 1868 à 1878, une révolte avait déjà eu lieu à Cuba contre l’oppression espagnole menée par un riche propriétaire, Carlos Manuel de Céspedes, qui mourut en combattant. La révolte fut réprimée sauvagement par le général espagnol Valeriano Weyler y Nicolau qui installa ce qui fut sans doute les premiers camps de concentration où 200 000 personnes trouvèrent la mort soit un huitième de la population.

Cuba (1914) – Carte de Cuba

La presse américaine dénonce la barbarie du général Weyler, surnommé le boucher, ce qui influence largement l’opinion publique en faveur d’une intervention. De plus, des augmentations américaines sur les droits de douane touchent les importations de sucre cubain ce qui accroît la pauvreté sur l’île, et provoque de nouvelles révoltes. Malgré les pressions, le président américain Cleveland [2], puis son successeur, le président William Mac Kinley [3] mènent une politique de prudence. Pour calmer les esprits Mac Kinley envoie le cuirassé Le Maine stationner dans le port de la Havane, officiellement présenté comme un acte de courtoisie, mais en réalité pour protéger les ressortissants américains en cas de danger.

Une explosion accidentelle

États Unis (1923) Président Cleveland
États Unis (1904)
Président William Mac Kinley

Pour une cause inconnue, le 15 février 1898, le cuirassé USS Maine explose dans le port tuant 260 hommes. Les journaux américains accusent aussitôt les espagnols d’avoir fait exploser le cuirassé. Il semble pourtant que les espagnols n’y soient pour rien. En 1976, 78 ans plus tard, un rapport de l’amiral américain Hyman Rickover conclut à une explosion spontanée de la soute à charbon ce qui n’est pas une chose rare à l’époque. Mais le
mal est fait et l’opinion publique manifeste pour une intervention des États-Unis.


Finalement, la guerre est déclarée le 25 avril 1898. L’Espagne pense pouvoir gagner cette guerre avec une armée plus nombreuse et une flotte plus importante mais les États-Unis ont une armée mieux entraînée et mieux équipée ainsi qu’une flotte plus moderne. La guerre commence non pas à Cuba mais à Manille aux Philippines également possessions espagnoles.

Philippines (1899)
Timbre des États-Unis surchargé Philippinen.

La flotte américaine commandée par le commodore George Dewey coule ou capture la flotte espagnole de l’amiral Patricio Montojo lors de la bataille de la baie de Manille le 1er mai 1898. Cela permet aux américains d’occuper les Philippines [4] [5].

Philippines
Timbre d’occupation des États-Unis.

C’est le 20 juin 1898 que la guerre débute à Cuba avec le débarquement d’un corps expéditionnaire américain de 17 000 hommes. Parmi les unités qui débarquent se trouve un régiment de cavalerie composé de volontaires : les Rough Riders.

C’est dans cette unité qu’un jeune lieutenant-colonel va s’illustrer à la bataille de San Juan. Il s’appelle Théodore Roosevelt [6] et deviendra le futur président des États-Unis. Il succèdera à William Mac Kinley le 14 septembre 1901 après l’assassinat de celui-ci par un anarchiste.

États Unis (1938)
Président Théodore Roosevelt

La colline de San Juan est stratégique pour défendre Santiago de Cuba [7] [8]. Les espagnols ont établi une solide ligne de défense qui va résister aux assauts désordonnés des américains. Aux canons américains répondent les canons espagnols mais ceux-ci finissent par manquer de munitions. La lente progression des américains oblige les espagnols à se replier dans des tranchées mais celles-ci sont bientôt balayées par le feu intense de trois mitrailleuses Gatling installées par les américains.

L’épisode final de la guerre

Cuba (2008) Santiago de Cuba.
Cuba (2005) 490 ans de la fondation de Santiago de Cuba

Des renforts arrivent à stopper les américains mais ceux-ci occupent maintenant tous les coteaux. Les deux camps, épuisés, vont camper sur leurs positions. Mais c’est finalement sur la mer que va se jouer l’épisode final de cette guerre. Le 3 juillet, l’escadre espagnole de cuba connaît le même sort que l’escadre des Philippines. Les navires espagnols de l’amiral Cervera qui tentaient de sortir du port de Santiago sont coulés par le flotte américaine.

Les espagnols de Cuba n’ayant plus de force navale capitulent le 17 juillet 1898. L’Espagne accepte un traité de paix le 12 août 1898 qui met un terme aux hostilités à Cuba et le 10 décembre 1898 est signé le traité de Paris qui met un terme officiel à toute cette guerre. Celle-ci fait du côté américain 4068 morts, disparus ou blessés et du côté espagnol environ 23 000. Les États-Unis occupent Cuba jusqu’en 1902 [9], année ou l’île devient indépendante [10].

Cuba (1948)
Cinquantenaire de la guerre d’indépendance
Cuba (1899)
Timbre des tats Unis surchargé Cuba.

●●●●●●●


Bibliographie et informations :
– Catalogue Yvert et Tellier.
https://fr.wikipedia.org
https://www.herodote.net
http://www.axl.cefan.ulaval.ca
https://baripedia.org
https://fr.wikisource.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s